Grande salle
ven. 3 févr..
19H00 → 23H30
Gratuit dans la limite des places disponibles

Terminé

Le Metronum, Clutch Magazine présentent:

LE COMTE (FR) + KOKOMO (FR) + BRAIN DAMAGE (FR)

Pas de réservation possible à l'avance, les billets sont à retirer sur place le jour du concert.

 

Poursuite des festivités de l’An 3 avec une Clutchorama placée sous le signe de l’éclectisme. Tout d’abord, place à Le Comte (Monogram, Juveniles), chantre rennais d’une électronicaambient délicate et onirique, qui compose ses musiques à l’aide de synthétiseurs modulaires bricolés. Puis au duo nantais de Ko Ko Mo, cette sorte d’hydre joyeux qui crache un guitare-voix (et quelle voix !) - batterie typé 70’s à l’énergie quasi-animale. Fin des hostilités avec le live machine explosif de Martin Nathan, l’un des fondateurs de la scène dub en France, qui agit depuis plus de 15 ans sous le nom de Brain Damage.

 

LE COMTE :

« Everything changes permantly. How boring if it wouldn't. » Klaus Schulze – Tangerine Dream

C’est avec ces mots en tête que Christophe Le Comte imagine sa musique. Après être passé derrière les synthés de Juveniles, c’est avec la seule compagnie de ses différentes machines et autres modulaires bricolés qu’il signe ses premières compositions en son nom. Il s’affranchit de la pop et aborde sans contrainte de styles ni de longueur ce retour à ses premiers amours : une Ambient teintée d’Electronica. Un travail déjà entamé avec Monogram, l’un de ses précédents projets. Dans ces longues plages improvisées, la création n’est pas une étape mais bien la finalité. Il en ressort des morceaux en perpétuelle réécriture, rappelant sous bien des aspects la musique d’Alessandro Cortini (NIN) ou de Tangerine Dream. Le Comte propose un live vivant, sans cesse en construction, qui s’écoute autant qu’il se regarde.

 

KOKOMO :

The duet KO KO MO is a 2-head Hydra spitting crazy, powerful, and energetic music, leading the sound of the 70’s into a modern mutation. An absolute joust between the frantic play of K20 on drums and the voice & brute guitar of Warren. The outcome of the duel will not be the death, but the resurrection of a sound… and yours, if one needs. Hydre à 2 têtes qui crache une musique puissante et folle, le duo KO KO MO propose une véritable joute guitare-voix/batterie résolument énergique et heureuse. Entre le jeu de batterie de K20, la guitare brute et la voix de Warren (sur laquelle plane le souvenir de Robert Plant), le son des années 70s connaît ici une mutation bien plus moderne. L’issue du duel ne sera pas la mort, mais une résurrection, celle d’un son, d’une musique… Et la vôtre, s’il en faut !

 

BRAIN DAMAGE :

Avec déjà 11 albums à son actif, Martin Nathan multiplie depuis plus de 15 ans les propositions artistiques les plus diverses sous le nom de Brain Damage. Tour à tour sombre, atmosphérique, revendicatif ou poétique, son univers semble être en perpétuel mouvement, constituant sans doute l’une des clés de la longévité de son projet. Considéré comme l'un des fondateurs de la scène dub en France, il y crée dès 1999 le premier live machine du genre. Après avoir produit le fameux « Brain Booster », embryon du dub-steppa à la française, il établit des connections avec certains des maîtres du style en Angleterre (Zion Train, Alpha & Omega, The Disciples). En 2002, à Londres, il réalise en compagnie du chanteur Tena Stelin l’incontournable « Genetic weapon », encore repris tout récemment par le soundsystem OBF, et produit par la suite ses deux premiers albums sur le label parisien Hammerbass. Toujours accompagné de Raphaël Talis, bassiste, il rejoint en 2006 l'écurie Jarring Effects. S’en suit une trilogie d’albums expérimentaux et conceptuels réalisés en collaboration avec une pléiade d’artistes internationaux (Black Sifichi, Mark Stewart, Hakim Bey). Il s'affranchit alors franchement des codes du genre dans lequel on l’avait peut-être catalogué un peu rapidement.


Photo : © Brain Damage - Press Pic